A 101 jours des Jeux, la flamme des JO de Paris allumée

La flamme des Jeux olympiques de Paris 2024 a été allumée à Olympie, berceau des Jeux olympiques antiques. La flamme va maintenant entamer son voyage en relais pour allumer la vasque qui marquera l'ouverture des Jeux d'été en juillet. Des dignitaires et des membres du public se sont rassemblés dans le stade, où se sont déroulés les premiers Jeux enregistrés en 776 avant JC, pour assister à l'allumage de la flamme. Dans un événement chorégraphié haut en symbolisme inspiré des traditions et des valeurs de la Grèce antique, des actrices habillées en prêtresses antiques sont entrées dans le stade pour accompagner gracieusement la prêtresse en chef au Temple d'Héra, où des cérémonies religieuses auraient eu lieu dans la Grèce antique et où se déroule la cérémonie d'éclairage. Demandant l'aide du dieu de la lumière, Apollon, la prêtresse en chef alluma la flamme à l'aide des rayons du soleil, tenant une torche remplie de combustible devant un miroir parabolique. Le premier rituel chorégraphié de ce type a été créé pour les Jeux de Berlin de 1936, les costumes et les dessins des torches capturant l'esprit des créatifs. Dans l’ancienne Olympie, siège des Jeux olympiques antiques depuis plus de 1 000 ans, on pensait qu’une flamme brûlait perpétuellement sur un sanctuaire, symbolisant l’esprit éternel des Jeux : la poursuite constante de l’excellence et de l’unité humaine. Le premier coureur du relais de la flamme olympique est le rameur grec Stefanos Ntouskos, médaillé d'or olympique. « En tant que Grec, j'ai été élevé avec des images du relais et c'est incroyable d'être ici aujourd'hui dans l'ancienne Olympie et de recevoir une flamme qui voyagera jusqu'aux Jeux olympiques de Paris », a-t-il déclaré.

La première partie du relais est un voyage de 5 000 kilomètres à travers la Grèce sur 11 jours, avec la participation de plus de 600 relayeurs, des athlètes d'élite aux membres du public. La ligne d'arrivée est le stade panathénaïque au cœur d'Athènes, site historique des premiers Jeux olympiques modernes en 1896, où lors d'une cérémonie de passation de pouvoir le 26 avril, la flamme sera transmise aux organisateurs des Jeux olympiques de Paris. Il embarquera ensuite vers la ville portuaire française de Marseille à bord du trois-mâts Belem, vieux de 120 ans, un navire historique qui a commencé sa vie comme cargo transportant du sucre en provenance des Antilles. Au fil des années, les relais ont inclus de nombreux voyages aventureux ; la flamme a fait le tour du monde, est allée dans l’espace, a voyagé sous l’eau et a escaladé l’Everest.

Ensuite, le flambeau a été porté par des centaines de milliers de personnes. Au cours de ce voyage, elle devrait passer de main en main par quelque 10 000 relayeurs et atteindre  la vasque olympique à Paris le 26 juillet, où elle restera allumée jusqu'à la cérémonie de clôture deux semaines plus tard. La flamme illuminera également les Jeux Paralympiques, qui se dérouleront du 28 août au 8 septembre, où 1 000 relayeurs contribueront à relayer la flamme dans 50 villes françaises. Selon les organisateurs locaux, le plan initial est qu'environ 10 500 athlètes défilent au cœur de la capitale française, le long de la Seine. La France a récemment annoncé que la capacité de participation à la cérémonie d'ouverture serait réduite de moitié pour des raisons de sécurité, passant à environ 324 000 personnes contre 600 000 initialement.